Quelle réglementation applicable entre RT2012 ou RE2020 ?

Lorsqu’on dépose une demande de permis, certaines études sont obligatoires pour son obtention. L’une d’elles est la conformité à la réglementation thermique RT2012 ou environnementale RE2020.

La RT2012, issue du Grenelle de l’environnement (2007) fixe des exigences de résultats en matière de conception du bâtiment, de confort et de consommation d’énergie ainsi que des exigences de moyens. Elle s’appuie sur trois attendus :

  • Une efficacité énergétique minimale du bâti, Bbiomax (besoin bioclimatique du bâti) ;
  • Une consommation conventionnelle maximale d’énergie primaire, Cepmax, portant sur les consommations de chauffage, de refroidissement, d’éclairage, de production d’eau chaude sanitaire et d’auxiliaires (pompes et ventilateurs) ;
  • Un confort d’été dans les bâtiments non climatisés, Ticref, limitant la température intérieure maximale que le bâtiment peut atteindre au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été.

Cette réglementation met donc l’accent sur la consommation d’énergie… et ne couvre pas, ou peu, l’impact sur le climat avec les émissions de CO2.

La RE2020 a été ainsi élaborée dans ce sens. Elle s’articule autour de trois axes principaux :

  • Poursuivre l’amélioration de la performance énergétique et la baisse des consommations des bâtiments neufs. La RE2020 va au-delà de l’exigence de la RT2012, en insistant en particulier sur la performance de l’isolation, quel que soit le mode de chauffage installé, grâce au renforcement des exigences sur l’indicateur de besoin bioclimatique, Bbio.
  • Diminuer l’impact sur le climat des bâtiments neufs en prenant en compte l’ensemble des émissions du bâtiment sur son cycle de vie, de la phase de construction à la fin de vie (matériaux de construction, équipements), en passant par la phase d’exploitation (chauffage, eau chaude sanitaire, climatisation, éclairage…), via une analyse en cycle de vie.
  • Permettre aux occupants de vivre dans un lieu de vie et de travail adapté aux conditions climatiques futures en poursuivant l’objectif de confort en été. Les bâtiments devront mieux résister aux épisodes de canicule, qui seront plus fréquents et intenses du fait du changement climatique.

Au moment où l’architecte a élaboré les plans de la maison début 2020, nous pensions que la RE2020 s’appliquerait. Mais avec la COVID-19, son entrée en vigueur a été repoussée à janvier 2022. L’étude de conformité, effectuée par un bureau indépendant (Axénergie), s’est donc basée sur la RT2012 (même si la maison ne sera construite qu’en 2022). Avec un excellent résultat, à confirmer lors de la construction :

Cette RE2020 fait grincer des dents beaucoup de promoteurs/constructeurs, car ils devront améliorer leurs techniques et usages, surtout si les constructions sont en béton. Ce qui n’est pas le cas des maisons en ossature bois (MOB), et notre maison répond déjà à la nouvelle norme.

Les MOB ont donc de beaux jours devant elle, et nous ne serions pas surpris de les voir se développer. Sauf si les coûts du bois, qui s’envolent avec la pénurie actuelle, rendent prohibitif tout projet !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.