Banque en ligne : le faux miracle

Un des points avec le retour en France concerne la banque. Étant moi-même française, j’ai déjà un compte, ce qui a facilité notre arrivée. Bien entendu, on voulait ouvrir un compte pour mon conjoint. On choisit une banque en ligne où les démarches sont simplifiées…

En apparence !

Comme pour l’assurance voiture, nous visitons les comparateurs (français). La plus primée est N26, surtout pour son offre standard gratuite… sauf que l’offre n’est pas encore disponible en France ! Il fallait s’enregistrer sur une liste d’attente. Exit donc N26.

Et les autres ?

Elles ont toutes le même problème : pour ouvrir un compte, il faut donner un RIB d’un autre compte bancaire. Le plus souvent en France.

Cherchez l’erreur !

Le simple compte, genre celui d’un étudiant, nécessite d’avoir déjà un compte bancaire. Pourquoi ? Les offres basiques sont limitées sur un montant maximum, et les découverts impossibles. Quelles garanties supplémentaires apporte un autre compte bancaire ?

Appel d’un service clientèle d’une de ses banques (oui, j’adore les mettre face aux incohérences). Personne n’est capable de m’expliquer le pourquoi du comment ! Le privé ne vaut pas mieux que le public.

Ouvrez un compte-joint me direz-vous ? Et bien non, ça ne marche pas non plus. Il faut un RIB pour chaque titulaire !!!

Bref, les banques en ligne, c’est parfait… si vous avez déjà un compte bancaire ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.